(in)Justice de classe

  • Avril 2017 : Un sans-papier poursuivi pour avoir subtilisé quelques saucisses de Strasbourg, des gâteaux et une brosse à dents dans un centre commercial. Condamné par le tribunal correctionnel de Bordeaux à 15 jours de prison ferme avec mandat de dépôt.
  • Juin 2019 : Un individu de 20 ans vole un sandwich au Thon et un jus d’orange dans un magasin Franprix de Conflans-Sainte-Honorine. Valeurs du “préjudice” : 5 euros. Le procès aboutit à une peine de 6 mois de prison ferme avec mandat dépôt.
  • Mars 2022 : Des parlementaires détournent des dizaines de milliers d’euros d’argent public. Une tape sur les doigts et une demande de remboursement des dépenses frauduleuses. Pas de poursuite, pas d’amende, pas de condamnation.

Il y a d’un côté une petite caste de parasites qui se gavent de fonds publics, des nantis criminels qui organisent la fraude en bande organisée mais arrivent toujours à esquiver procès et prison.

De l’autre, les pauvres, les damné-es de la terre, celles et ceux que la Justice bourgeoise enferme pour avoir dérobé des aliments pour se nourrir, pour survivre.


Pouvons-nous encore continuer à supporter tant d’injustices sans broncher ?


Source : https://www.francetvinfo.fr/politique/moralisation-de-la-vie-politique/frais-de-mandat-neuf-parlementaires-remboursent-des-sommes-detournees-et-echappent-a-des-poursuites_5004974.html

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.