WELCOME TO FRANCE : LA PRESSE ANGLAISE CHOQUÉE PAR LA POLICE FRANÇAISE

«Chaos devant le stade de France», «beaucoup de supporters gazés par la police française», «Liverpool extrêmement déçu par le traitement des fans», «des fans pacifiques gazés par les flics». The Sun tente même un jeu de mot : «Stade de farce».

Les gros titres de la presse anglaise hallucinent du niveau de violence de la police française lors de la finale de la Ligue des Champions au stade de France. Un reporter explique que des policiers l’ont brutalement forcé à effacer ses images des violences. Un autre a été aspergé par une gazeuse. Les journalistes anglais ne comprennent pas que des milliers de supporters aient été bloqués pendant des heures par des forces de l’ordre équipées «en tenue complète anti-émeute», avant d’être gazés. Welcome in France

La barbarie de la police est pourtant connue de tous les français. Mais à l’étranger, Macron a réussi à installer une image de centriste démocrate sympa. Comme lorsqu’il déclarait «Make Our Planet Great Again» face à Trump, alors qu’il saccageait les ZAD à coups de blindés et réautorisait des pesticides ultra-toxiques au même moment ! Nos voisins ne se doutent pas de la gravité de ce qui se passe ici.

Vu d’Angleterre, où le policier est le plus souvent un «bobby», un flic sans arme, le fait de voir des des fascistes cagoulés et surarmés, qui gazent sans discernement, y compris des enfants, pour rien, ça choque un peu. Pourtant les miliciens du préfet de Paris étaient loin d’être à leur maximum de sauvagerie et de bêtise hier soir.

Ne dites pas à la presse anglaise que la police française a, par exemple, noyé un jeune, tué une grand mère à sa fenêtre en lui tirant une grenade en pleine tête, ou arraché une main avec une grenade explosive pour avoir fait la fête. Et que les responsables ont été médaillés.

Ça risquerait vraiment leur faire un choc.