? Gouvernement anti-écologique


«Make our planet great again» osait Macron à l’ONU en 2017 pour critiquer Donald Trump sur la question de l’environnement. Les espèces s’effondrent, l’eau manque, les forêts brûlent : que fait le gouvernement français pour protéger l’environnement et les animaux ? En une seule journée, vendredi 7 octobre 2022, il a pris deux mesures violemment anti-écologiques.


? Ré-autorisation de chasser un oiseau menacé

Quatre arrêtés ministériels viennent de ré-autoriser la «chasse traditionnelle» aux alouettes des champs dans le Sud-Ouest de la France. Ces techniques supposent de piéger les oiseaux à l’aide de cages tombantes ou des filets. Cette ré-autorisation d’une pratique rétrograde est un crime contre l’environnement, car ces oiseaux sont menacés : l’alouette des champs est en fort déclin, elle perdu plus de la moitié de ses effectifs européens depuis 1980 et près du quart de sa population française au cours des vingt dernières années. Plutôt que de la protéger, on la tue. Cette autorisation gouvernementale contrevient à la réglementation européenne, notamment la directive oiseaux de 2009, qui interdit la capture massive d’oiseaux sauvages (sauf dérogation). Cette mesure scandaleuse est l’un des nombreux cadeaux faits par la Macronie au lobby des chasseurs. La Fédération de la chasse a notamment obtenu des millions d’euros de subventions et une réduction du prix des permis de chasse, en échange d’un soutien au gouvernement.

? Sanction contre les lanceurs d’alerte dans les abattoirs

La commission des Finances a voté un amendement pour interdire les déductions d’impôts pour les dons aux associations qui comptent au moins un adhérent condamné pour «intrusion sur les propriétés privées agricoles et établissements industriels». Derrière cette formulation alambiquée, il s’agit de punir les lanceurs d’alerte qui enquêtent sur les abattoirs industriels, notamment l’association L214 qui a mis en lumière des situations affolantes en filmant dans les abattoirs. Marine Le Pen a soutenu la mesure, défendue depuis plusieurs années par les députés du Rassemblement National. C’est donc une coalition qui va des macronistes aux fascistes qui a voté pour étrangler financièrement les collectifs de défense des animaux. Une censure qui ne dit pas son nom, pour faire plaisir aux agro-industriels.

? Champions de l’hypocrisie

Ce gouvernement se moque éperdument de l’urgence environnementale. Les intérêts des riches, des chasseurs et des patrons passent bien avant ceux du vivant. Pour cause, le Ministre de l’écologie Christophe Béchu, venu de la droite dure, n’a jamais travaillé, ni de près ni de loin, sur un dossier environnemental. En revanche, il est proche de l’extrême droite. En tant que maire d’Angers, il a milité contre le mariage pour tous et fait retirer des affiches de prévention du VIH. Il s’est aussi illustré en s’opposant à l’interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles quand il était sénateur et par son soutien à l’industrie nucléaire Ces gens nous conduisent dans le mur en toute connaissance de cause. Il n’y a pas de différence fondamentale entre Macron et les présidents d’extrême droite comme Trump aux USA ou Bolsonaro au Brésil. Sauf qu’en France, le déni climatique et la destruction du vivant s’accompagnent d’une énorme dose d’hypocrisie.

Faire un don à Contre Attaque