Téhéran : la prison d’Evin, qui enferme des opposants iraniens, en flammes

Des flammes gigantesques qui consument une prison. La scène a eu lieu samedi 15 octobre, dans la nuit, dans la prison d’Evin à Téhéran. Ce lieu d’enfermement est connu pour détenir de nombreux prisonniers politiques et des militants antigouvernementaux, notamment des personnalités politiques, intellectuelles et universitaires.

La prison d’Evin est réputée pour les mauvais traitements infligés aux prisonniers politiques. Des centaines de personnes y ont été enfermées ces dernières semaines, dans le cadre du mouvement de contestation qui secoue actuellement l’Iran.

De nombreux tirs, des explosions et des cris ont retenti depuis l’établissement en feu. Une manifestation spontanée a eu lieu autour de la prison aux cris de «À bas le dictateur». La police avait bloqué les voies d’accès menant à la prison, créant un grand embouteillage, alors que de nombreuses personnes convergeaient pour soutenir les détenus.

Des émeutes ont également éclaté dans d’autres prisons, avec des affrontements signalés récemment entre détenus et gardiens de l’établissement de Lakan.

Le régime iranien prétend ce dimanche que tout est désormais sous contrôle, et que l’incendie viendrait d’un conflit entre détenus condamnés pour vols. Il est donc impossible d’avoir un bilan précis de la situation.

Une mutinerie et une prison qui brûle ne peut que réjouir un regard extérieur. Mais en août 1988, les autorités carcérales iraniennes avaient brutalement suspendu les visites familiales aux prisonniers. 5000 prisonniers politiques avaient été exécutés cet été là au lieu d’être relâchés, pour terroriser la population. Aujourd’hui, des opposants craignent le pire.

C’est la 5ème semaine de soulèvement en Iran, depuis la mort d’une jeune femme, Jina Mahsa Amini, suite à une arrestation par la police des mœurs. Malgré des centaines de morts et d’arrestations. La révolte ne désarme pas contre le régime autoritaire et obscurantiste.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.