Coupe de Monde : une bande armée gâche la fête sur les Champs Élysées


Les médias des milliardaires nous ont annoncé pendant des jours une guerre civile le soir de la demie finale de Coupe du Monde. Elle n’a pas eu lieu. Enfin, pas telle qu’elle était annoncée.


Après la victoire de la France, une foule de supporters de l’équipe du Maroc et de la France s’est retrouvée sur les Champs Élysées à Paris pour faire la fête.

Seule une bande armée est venue perturber la soirée : la police. Des centaines de forces de l’ordre ont été déployées sur l’avenue. Et elles ont passé des heures à charger pour rien, des foules rassemblées là. Elles ont mis fin à une liesse populaire. Les Champs Élysées remplis de fourgons de gendarmes et de CRS un soir de victoire.

Des journalistes sur place ont également vu et filmé des policiers en civil, vêtus de noir, interpeller des individus, sans aucun moyen de les identifier comme des policiers. «Certaines personnes, sur le moment, ont cru à des attaques de groupuscules d’extrême droite».

La France est l’un des rares pays du monde à envoyer des agents cagoulés tirer des grenades explosives et des balles en caoutchouc sur sa population, un soir de victoire de sa propre équipe. L’ensauvagement, c’est le pouvoir en place et sa police.


Images : AB7 Média, QG, Adcazz

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.