Le président de la prochaine conférence sur le climat est un lobbyiste du pétrole


Ce n’est plus «Don’t look up», c’est «accueillons gaiement la comète qui va nous anéantir».


➡️ La 28ème conférence des Nations Unies sur le climat, la COP 28, aura lieu en novembre 2023 à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis. Cette monarchie théocratique du golfe est le septième producteur mondial de pétrole. La conférence mondiale sur le climat est littéralement organisée par une pétromonarchie responsable du réchauffement climatique.

➡️ Plus épatant encore, celui qui va présider la COP 28 vient d’être officiellement désigné. Il s’agit de Sultan Al-Jaber. Ce dignitaire émirati est à la fois ministre de l’Industrie de son pays, patron de la compagnie pétrolière nationale et lobbyiste de l’industrie du pétrole.

➡️ Sultan Al-Jaber est à la tête d’un énorme groupe : l’ADNOC, «Abu Dhabi national Oil Company». Depuis qu’il dirige l’entreprise, la compagnie a décidé d’augmenter massivement sa production de pétrole brut, de trois millions de barils par jour actuellement à cinq millions d’ici à 2030.

➡️ En 2021, Sultan Al-Jaber plaidait pour «investir 600 milliards de dollars tous les ans dans le pétrole jusqu’en 2030, pour satisfaire la demande énergétique mondiale». La COP 28 risque d’être un moment féerique pour l’avenir de la planète.

➡️ Un des grands partenaires de Sultan Al-Jaber et de son groupe est la multinationale française Total. En juillet 2022, Macron organisait une rencontre entre le prince du pétrole des Émirats et le patron de Total, Patrick Pouyanné. Le fameux patron multimillionnaire qui s’est augmenté son salaire de 50% en pleine crise de l’énergie. Lors de cette rencontre, les deux compagnies ont signé un accord historique visant à développer la production de gaz et de pétrole aux Émirats Arabes Unis et à livrer d’avantage de diesel à la France.

➡️ Dans le même registre, les Jeux Olympiques asiatiques auront lieu en 2029 dans le désert d’Arabie Saoudite. Alors que nous vivons en Europe l’hiver le plus chaud jamais mesuré, que des sécheresses historique sont déjà là, que le réchauffement climatique menace des milliards de vies humaines, cette COP 28 est le symbole d’un monde qui s’effondre.


Notre époque est un mélange entre une comédie absurde et une dystopie cauchemardesque. Même si on rit jaune, on peut déjà prévoir que le film finit mal.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Le président de la prochaine conférence sur le climat est un lobbyiste du pétrole »

Les commentaires sont fermés.