? Le nombre de personnes sans domicile fixe a augmenté de 130% en 10 ans


330.000 SDF selon la Fondation Abbé Pierre, alors que le nombre de logements vides n’a jamais été aussi élevé


Emmanuel Macron agenouillé face à un SDF en 2019

En juillet 2017, le Président nouvellement élu Emmanuel Macron déclarait qu’il ne voulait voir «plus personne dans les rues d’ici à la fin de l’année» et que sa première bataille serait de «loger tout le monde dignement». En février 2019, Macron organisait une mise en scène obscène, où il allait parler à des sans-abris survivant dans des tentes en pleine rue. Le tout photographié par le service presse de l’Élysée.

? La Fondation Abbé Pierre vient de rendre son rapport pour 2023. Selon cette étude, le nombre de personnes sans domicile fixe a plus que doublé en dix ans, et il est évalué à au moins 330.000 en France. Une augmentation de 130% depuis 2012, date de la dernière étude de l’INSEE sur ce sujet. Au total, 4,15 millions de personnes sont mal logées, estime la Fondation.

? En France, il y a trois millions (3.000.000 !) de logements vacants. Et ce nombre ne cesse d’augmenter : il est passé de 1,9 à 3 millions entre 2006 et 2019, soit une hausse considérable de 55%. Près d’un logement sur 10 en France est aujourd’hui vide alors qu’il est de plus en plus dur de se loger dans les grandes villes.

? Encore plus révoltant : une loi a été adoptée en 1945, pour permettre à l’État de réquisitionner les logements vacants, qu’ils soient publics ou privés. Cette mesure de bon sens visait à résoudre le problème du mal-logement après-guerre et à éviter la spéculation immobilière. Elle n’a jamais été appliquée. Le rapport de la Fondation Abbé Pierre qui vient de sortir évoque au contraire une hausse massive de l’intervention de la police pour expulser des habitant-es : «les données indiquent une hausse régulière entre 2001 et2019, traduisant un durcissement très net : les autorisations d’accorder le concours de la force publique ont doublé».

? Pire, Macron a fait passer une loi dite «anti-squat» qui vient d’être adoptée le 3 février par le Sénat. Elle prévoit de renforcer les sanctions envers les personnes qui investissent des logements vides en les punissant de prison. Elle permet aussi aux propriétaires de faciliter la résiliation d’un bail et d’expulser des locataires très rapidement, en cas d’un loyer impayé. C’est une fabrique à SDF, une loi qui vise à jeter encore plus de monde à la rue. La Fondation Abbé Pierre dénonce un «véritable engrenage répressif».

Le néolibéralisme, c’est ça. La violence sociale à l’état pur, agrémenté de mensonge et de communication soigneusement scénarisée. En face, la solidarité et la réquisition de logements pour celles et ceux qui en ont besoin sont des questions de survie.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.