🔴 Grève générale reconductible à partir du 7 mars ?

L’information est relayĂ©e ce jeudi 9 fĂ©vrier par les mĂ©dias dominants, elle est donc Ă  prendre avec des pincettes. Les syndicats comptent appeler Ă  la grève gĂ©nĂ©rale reconductible Ă  partir du mardi 7 mars. Tous les commerçants seront invitĂ©s Ă  tirer leur rideau ce jour-lĂ  dans le cadre d’une “journĂ©e morte”. Cette grève totale sera suivie d’AssemblĂ©es GĂ©nĂ©rales qui auront lieu tous les soirs pour dĂ©cider de la suite. Un bras de fer qui s’engagerait dans la durĂ©e et paralyserait le pays.

Si cela se confirme, après les trois journĂ©es de grèves d’une ampleur historique, la multiplication des blocus Ă©tudiants et des actions syndicales ciblĂ©es, comme les coupures de courant, cela veut dire que l’on s’oriente vers un rapport de force crucial dĂ©but mars. Les syndicats engageraient donc leur force dès le lendemain des vacances scolaires.

Une grève gĂ©nĂ©rale reconductible est un Ă©vènement rare : mĂŞme en 1995, dernière grève victorieuse et massive, c’Ă©tait le secteur des transports qui avait “tenu” pendant trois semaines, accompagnĂ© par les autres secteurs sur des journĂ©es ponctuelles.

Ă€ notre connaissance, la dernière grève durable et conjointe de toutes les professions remonte Ă  Mai 68. Le pari est gros : d’un cĂ´tĂ©, Macron joue son mandat sur sa rĂ©forme des retraites, il n’a rien Ă  nĂ©gocier, et ne reculera que dos au mur. De l’autre, un mouvement social aussi puissant qui n’arracherait pas la victoire serait un terrible signal.

Ainsi, il s’agit de construire un rapport de forces victorieux. Prendre des lieux pour organiser la lutte et les assemblĂ©es, se rĂ©unir pour prĂ©parer des actions et des blocages, renforcer ou construire des liens entre les forces en mouvement. Il reste moins de quatre semaines. C’est peu, et beaucoup. Ă€ nous de jouer !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.