Rennes : expulsion de la Maison du Peuple


Débauche de moyens policiers pour expulser un lieu de lutte. C’était ce midi à Rennes.


Hier soir, 300 jeunes venus de la fac de Rennes 2, qui est actuellement bloquée, ont investi un meeting de la NUPES dans la Maison du Peuple, dans le centre-ville.

Le bâtiment, aujourd’hui appelé «Salle de la cité», a une histoire : ancienne Bourse du Travail pour les ouvriers syndiqués, récupérée par la mairie dans les années 1960 pour en faire un lieu festif, elle sera occupée pendant le mouvement social de 2016 contre la Loi Travail et deviendra un espace de rencontre et de mobilisation. En l’occupant hier soir, les manifestant-es ont repris un lieu appartenant au peuple.

Mais le pouvoir en place ne tolère rien qui puisse déborder, ni donner de la joie et de l’énergie. En-dehors des défilés syndicaux encadrés, tout est réprimé. Blocages lycéens, cortèges de tête, actions ciblées et occupations. Il ne faudrait surtout pas donner des idées. C’est ce qui s’est passé ce jeudi à Rennes.

C’est ainsi que des dizaines de forces de l’ordre sont intervenues et ont délogé les occupant-es, avant d’embarquer des personnes retranchées sur le toit. Mais ce n’est que partie remise : une marche aux flambeaux a lieu ce soir dans la ville. Et les manifestations de samedi risquent d’être massives et toniques…

La répression ne doit pas nous décourager : pour un lieu expulsé, 10 autres occupés ! Si les actions se multiplient, ils ne pourront pas réprimer tout le monde en même temps.


Pour suivre l’actualité sociale rennaise : Rennes DTR

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don