«Menteurs» : les supporters de Liverpool accusent les ministres français

Le match a eu lieu hier, le 21 février 2023. Il opposait le club de Liverpool à celui du Real Madrid, pour la 8ème de finale aller de la Ligue des champions. Du côté de Liverpool, la répression subie par la police française l’année dernière ne passe pas. Les supporters ont déployé dans leur stade une banderole montrant la ministre française des sports Amélie Oudéa-Castéra et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en pinocchio, avec la mention «menteurs», en français.

Les faits remontent au 28 mai dernier, en pleine période électorale, lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France. La police française avait bloqué sans raison pendant des heures des milliers de supporters de Liverpool. Puis avait chargé et gazé tout le monde, enfants compris, provoquant des moments de panique et de détresse.

Une répression aveugle, répétée, absurde et violente. La police française avait même chargé d’autres supporters anglais plus tard dans la soirée, dans le centre de Paris. Les images avaient provoqué un scandale mondial et même une crise diplomatique. Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, avait menti à plusieurs reprises, inventant notamment «40.000 faux billets» chez les supporters. Cet homme est hors du commun : il avait réussi à réconcilier les anglais et les français, un événement qui n’arrive qu’une fois par siècle en moyenne.

Un rapport indépendant est paru le 17 octobre dernier en Angleterre, rédigé par le professeur de Droit de la Queen’s University à Belfast, Phil Scraton, qui avait déjà dirigé une enquête après la catastrophe d’Hillsborough en 1989, qui avait coûté la vie à 97 supporters de Liverpool après des mouvements de foule. Il estime que la façon dont la police française a traité les supporters relève d’une «agression criminelle», et que la gestion désastreuse de la police française aurait pu provoquer de nombreux morts.

Début février 2023, un autre rapport indépendant commandé par l’UEFA, instance européenne de foot, démentait à nouveau la version de Gérald Darmanin. Le ministre a menti, ouvertement, pour couvrir la répression sauvage contre des supporters venus assister à un match à Paris. Il n’a jamais été sanctionné pour cela.

Ça promet pour les JO 2024 et autres grands événements sportifs ! La police française, ultra-violente, la plus armée d’Europe, ne sait même pas gérer un événement sans tabasser les gens. Les flics français ont pris l’habitude de violenter tout le monde, gratuitement et sans aucune conséquence. Mais chez les anglais, les vidéos d’agents cagoulés et armés qui gazent des enfants pour rien, ça choque énormément. Les «bobbys» anglais n’ont pas d’arme, sont identifiables, et ne ressemblent pas à des soldats en guerre. En France, nous nous sommes habitués à des scènes inimaginables chez nos voisins.

Ici, l’épisode du Stade de France n’est malheureusement qu’une goutte d’eau dans le palmarès de la police française Ces dernières années nous avons vu une main arrachée lors d’une fête de la musique, une grand-mère piétinée alors qu’elle tenait un drapeau synonyme de paix dans une manif, un jeune homme noyé dans la Loire, du sang sur les trottoirs le long des manifestations, des soignant-es frappé-es et des yeux arrachés. Nous avons vu un père de famille mourir sous le poids de policiers, et Darmanin qui ose déclarer juste après : «quand j’entends le mot violences policières je m’étouffe». Et cela n’est qu’un minuscule échantillon de l’horreur quotidienne que nous imposent le Ministère de l’Intérieur et ses agents. Si les faits du stade de France sont bien une «agression criminelle» et si Darmanin est effectivement un «menteur», comment qualifier tout le reste ?

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don