? Les blocages stratégiques ont commencé


Ce lundi 6 mars, de nombreux blocages stratégiques ont déjà démarré dans tout le pays. Aperçu :


Terminaux méthaniers, centrales, ports, usines d'incinération, facs, raffineries... Les blocages ont commencé

➡️ Trois des quatre terminaux méthaniers qui permettent d’importer du gaz naturel liquéfié (GNL) en France, ont été mis à l’arrêt pour «sept jours», a indiqué la CGT.

➡️ À Paris, les trois usines d’incinération sont bloquées par des égoutiers, éboueurs et énergéticiens. Pour rappel les éboueurs entrent en grève reconductible.

➡️ Aucune goutte de carburant ne sortira de la raffinerie de Donges jusqu’à vendredi, 13h30, a annoncé la CGT Énergie. Contrairement à ce qu’affirme Véran, la grève est écologique.

➡️ Ce lundi, dès 5h un barrage filtrant était organisé la centrale nucléaire de Cattenom (57). Les quatre réacteurs de la centrale du Tricastin (Drôme) sont tenus par les grévistes. La grève dans l’énergie a retiré du réseau près de 12.500 mégawattheures.

➡️ Plusieurs universités ont reconduit ou démarré des blocages ce lundi, notamment Caen, Rennes et bien d’autres.

➡️ En banlieue parisienne, le port de Gennevilliers, premier port d’Île-de-France a été bloqué par des travailleurs de différents secteurs.

➡️ À la veille de la grande grève, déjà plus de 500 stations service sont en rupture partielle ou totale de carburant…