Sur BFM, la CGT accusée de jeter des explosifs


Stupeur lundi 17 avril. La CGT serait passée à la lutte armée et aurait même envoyé un explosif sur la préfecture de Marseille, blessant un courageux policier !


C’est ce qui a été répété en boucle, matin midi et soir pendant plusieurs jours en début de semaine, sur la chaîne BFM TV.

«Des électriciens à bord d’un fourgon ont déversé des compteurs de gaz et une détonation a été entendue» disent les présentateurs. À l’antenne, une présentatrice insiste sur un «colis explosif», les bandeaux parlent de détonation devant la préfecture. Il est répété jusqu’à la nausée qu’un policier qui se serait «précipité» pour arrêter l’action, aurait reçu des «éclats» dans le corps ! L’heure est grave. D’ailleurs 13 agents EDF ont été arrêtés et mis en cellule pour «association de malfaiteurs» ! Une qualification réservée au grand banditisme.

«Un périmètre de sécurité a été mis en place» déclare-t-on gravement sur BFM. Comme pour un attentat. Dans la foulée, un représentant Macroniste est invité en direct pour dire que la CGT conteste «tout» de façon «violente».

Manque de chance, la CGT Énergie de Marseille a filmé l’intégralité de la scène. En guise de colis explosif, un modeste pétard lancé au pied des électriciens, qui ne perturbe ni ne blesse personne. Aucune présence policière. Et évidemment, aucun «éclat» dans le corps d’un policier. Les seuls qui jettent des explosifs ont des uniformes.

12 électriciens sont ressortis libres quelques heures plus tard. Le conducteur de la camionnette, lui, sera relâché au bout de vingt-quatre heures. Sans poursuites pour le moment.

Bref, BFM, alia TV Police, a joué de la flûté pendant des heures, a délibérément assimilé des syndicalistes à des terroristes. La chaîne a même inventé une blessure. Un flic a-t-il officiellement déclaré avoir été blessé ? Si oui, c’est un faux en écriture par personne dépositaire de l’autorité publique, c’est un crime et c’est passible de la Cour d’Assise.

On laisse à BFM le soin d’enquêter sur des mensonges aussi graves au sein de la police. Et on souhaite aux électriciens de porter plainte et de poursuivre BFM pour leur faire cracher des thunes.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.