100 jours pour les sécher


Se mouiller contre l’assèchement du monde : campagne d’actions du 13 juin au 21 septembre


Alors que la colère gronde et que la sécheresse fait des ravages, l’État et l’agro-industrie s’acharnent à polluer et privatiser l’eau. Les chantiers de méga-bassines en sont le symbole, un techno-solutionnisme illusoire et mortifère. Nous le savons, nous allons vivre un été infernal. Tous les signaux sont au rouge : sécheresse hivernale, nappes phréatiques au plus bas, feux de forêts précoces, rivières en péril…

Le «plan eau» annoncé par le gouvernement ne résoudra rien. Il ne s’attaque pas à la question cruciale de l’usage et du partage de l’eau. Il ne priorise pas l’eau vitale sur l’eau économique. L’eau pour l’agriculture paysanne, l’eau des rivières et des milieux doivent primer sur l’eau de l’agro-business et l’eau industrielle. Le plan eau impose des restrictions injustes au plus grand nombre sans limiter la surconsommation du complexe agro-industriel, ni celle des riches. Or l’eau est notre plus précieux bien commun.

Il nous appartient de prendre les mesures vitales qui s’imposent, de passer à l’action. D’imaginer ensuite les modes d’actions pour leur en faire voir de toutes les couleurs : par des rassemblements annoncés et des actes inopinés, des blocages, des occupations et des surgissements, un carnaval pour les désarmer. L’an dernier, tout l’été, les actions anti-sécheresse se sont multipliées.

Cet été sera encore celui de la créativité et de l’audace : couper l’eau aux accapareurs, mettre des terrains de golf hors d’état de nuire, démanteler des mégabassines, squatter les piscines des riches ou les bureaux climatisés des assureurs, casseroler les décideurs, construire des barrages de castors pour refaire vivre nos rivières, notre inventivité ne doit pas avoir de limites !

Les objectifs sont clairs: sauver l’eau potable pour toustes, protéger nos rivières et la vie aquatique, tourner la page d’un modèle agricole industriel qui met le profit avant l’autonomie alimentaire, instaurer un rapport de force contre l’accaparement de l’eau.

Nous sommes l’eau qui se défend !

Be water !


Via : Les soulèvements de la terre

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.