Alors que le Canada brûle, le gouvernement autorise un nouveau forage pétrolier

En juillet 2023, plus de 9 millions d’hectares de forêt étaient partis en fumée au Canada, soit la taille de quatre fois la Bretagne, de trois fois la Belgique ou d’un pays comme la Hongrie… En juin, les fumées des 400 incendies incontrôlés recouvraient les villes de Montréal ou Ottawa et des grandes métropoles du nord-est des États-Unis d’une brume épaisse et orange.

Dans le monde, la superficie détruite par les incendies a été multipliée par 2 en 20 ans. La majorité des incendies mondiaux ont lieu au sein de la forêt boréale, en Russie, au Canada et dans l’Alaska, où le réchauffement climatique transforme le paysage.

C’est justement en ce mois de juillet que le gouvernement canadien de Justin Trudeau et celui de Terre-Neuve-et-Labrador, province au nord-est du pays, ont donné le feu vert à un vaste forage pétrolier marin de la compagnie ExxonMobil.

L’entreprise va investir 165 millions de dollars dans la recherche de pétrole au milieu d’un «refuge marin», une zone protégée, en principe destinée à préserver la biodiversité et des espèces menacées.

En mai, c’était la compagnie pétrolière BP, responsable de la marée noire du golfe du Mexique, qui était autorisée à piloter une exploration pour découvrir du pétrole dans la zone.

L’État canadien compte même rembourser une partie des frais de la multinationale du pétrole ! Le gouvernement subventionne ces recherches pour que l’industrie poursuive ses forages en mer, avec l’objectif de doubler la production pétrolière en milieu marin après 2030. L’objectif est d’atteindre 200 millions de barils par an. Le tout est justifié au nom des «emplois» créés par l’industrie. Une zone marine de Nouvelle-Écosse abritant des baleines en voie de disparition est également visée pour de prochains forages.

Vous avez bien lu : alors que le Canada subit de plein fouet les effets du chaos climatique, son gouvernement encourage la recherche de pétrole. En 2022 les états du monde ont versé 1097 milliards de dollars de subventions aux énergies fossiles, un record. Après tout, il n’y a pas de raison que le grand Nord échappe à l’embrasement…

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

2 réflexions au sujet de « Alors que le Canada brûle, le gouvernement autorise un nouveau forage pétrolier »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *