Panama : lutte contre un projet minier


Le Panama est un petit pays d’Amérique centrale comptant 4 millions d’habitants et menacé par les appétits voraces de grandes multinationales minières.


Le Panama mesure «seulement» 77.000 km2, et compte 500 rivières et deux côtes, Atlantique et Pacifique. Il possède aussi beaucoup de richesses dans ses sous-sols.

Les autorités viennent de signer un contrat avec le géant minier canadien First Quantum Minerals pour l’exploitation d’une mine de cuivre géante. Diverses protestations ont lieu contre le projet : blocages de routes, manifestations, actions étudiantes, émeutes…

Une mine d’or située dans l’ouest du pays, exploitée par des entreprises à capitaux panaméens et canadiens, avait été exploitée puis abandonnée en 2014. Les industriels avaient laissé le site sans aucune précaution, avec une énorme pollution en pleine nature.

Pourtant, ces dernières années, le gouvernement relance les projets d’extraction minière de cuivre et d’or, menaçant des milliers d’hectares de forêt et une grave pollution de l’eau et des sols.

Les ressources en eau se raréfient. Au mois d’août des centaines de navires étaient bloqués dans le canal de Panama à cause d’une grave sécheresse, car ce canal très important pour le commerce mondial nécessite de grandes quantités d’eau douce pour fonctionner.

«L’ensemble de notre territoire repose sur l’eau et les richesses naturelles. Les mines de métaux à ciel ouvert sont parmi les plus polluantes de la planète» rappelait la militante écologiste militante panaméenne Raisa Banfield, opposée aux projets miniers.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *