Nantes : de la peinture contre des entreprises partenaires de l’État colonial israélien


Un mystérieux groupe appelé “GMDLK” a ciblé quelques entreprises qui soutiennent le régime colonial d’apartheid israélien. Il nous a fait parvenir par mail un texte de revendications :


En haut : la façade d'un Carrefour, à Nantes, recouverte de peinture rouge et de tags "Free Gaza" et "Complice d'Israël"
En bas : façade d'AXA Assurance, les vitres rouges et les inscriptions "AXA complice" et "Israël assassine"

“Dans la nuit du 7 au 8 Novembre, un mois après le début du massacre de Gaza par les forces d’occupation israéliennes, nous avons décidé de repeindre la façade de quelques entreprises françaises qui ont des intérêts commerciaux et économiques avec l’État colonial israélien.

  • Carrefour a annoncé en mars 2022 signer un nouveau contrat de franchise avec la société israélienne Electra Consumer Products et sa filiale Yenot Bitan, toutes deux actives dans les colonies israéliennes illégales. Selon ce nouveau partenariat avec Electra Consumer Products, les bannières Carrefour flottent dans l’apartheid israélien et tous les magasins Yenot Bitan – plus de 150 à ce jour – ont accès aux produits de la marque Carrefour. Le groupe Carrefour Israël a également tenu à marquer son soutien à l’attaque de Gaza en offrant des colis de produits aux soldats qui massacrent actuellement les Palestinien-nes.
  • Axa Assurance a investit des centaines de millions de dollars dans cinq banques israéliennes : Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israel, Israel Discount Bank et Mizrahi Tefahot Bank, ainsi que dans la plus grande société d’armement israélienne, Elbit systems. Ces sociétés bancaires israéliennes financent le développement de colonies illégales sur le territoire palestinien. Elbit Systems fournit des drones tueurs, des bombes au phosphore blanc, des balles de sniper et des pièces d’avions de chasse, autant d’éléments déployés par l’armée d’occupation israélienne pour tuer ou mutiler des Palestinien-nes.

Nous appelons à multiplier les actions contre ces multinationales, qui sont complices de l’État fasciste israélien, à visibiliser les entreprises qui soutiennent, par leur investissement en Israël, le régime d’apartheid et le génocide palestinien ainsi qu’à boycotter ces compagnies mortifères.

Free Palestine !

Signé : Le GMDLK, le groupe Mahmoud Darwich et Leïla Khaled”

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Nantes : de la peinture contre des entreprises partenaires de l’État colonial israélien »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *