Cancel culture : le lobby agro-industriel fait annuler une journée d’étude sur l’écologie


Alors que la FNSEA saccage des préfecture, elle interdit une rencontre universitaire qui lui déplaît


Il en faut peu pour énerver le lobby agro-industriel. Ce jeudi 25 janvier, la prestigieuse école d’agronomie Agro Paris Tech devait organiser une journée d’étude intitulée : «Paradoxes de l’action stratégique écologiste contemporaine».

Une rencontre prévue de longue date, réunissant des professeurs, des chercheurs et des personnes engagées dans les mobilisations écologistes, pour aborder, avec les étudiant-es, les questions relatives à l’écologie, aux modalités de son action et à la répression à laquelle elles sont confrontées.

Une simple journée de formation, comme il y en a régulièrement à Agro Paris, avec des intervenants de diverses sensibilité, y compris pratiquant l’agriculture intensive. «Cette journée d’étude s’inscrit dans des recherches que nous menons depuis plusieurs années sur les évolutions des pratiques écologistes, au regard de l’aggravation des situations écologiques» explique Arnaud Villalbal, enseignant à l’initiative de ces rencontres. Mais cela n’a pas plu au lobby de l’agriculture intensive. Pourquoi ? Parmi les invité-es se trouvent le collectif Bassines Non Merci, les Soulèvements de la Terre, des spécialistes de la répression ou un acteur de la cause anti-spéciste, entre autres.

Lundi 22 janvier, «Agric15», un influenceur proche de l’extrême droite se présentant sur les réseaux sociaux comme «agriculteur et grande gueule grognard défenseur de nos traditions» qui se nomme Cédric Viallemonteil et qui est régulièrement invité sur Cnews et autres médias réactionnaires, publie une vidéo sur tweeter : «Il y a une journée organisée le 25 janvier à AgroParisTech contre les lois antispécistes [sic], un truc qui nous plaît pas bien, Il faut savoir qu’AgroParisTech est sous la tutelle du ministère de l’Agriculture», et appelle le Ministre de l’agriculture à interdire la journée d’un ton menaçant : «Vous faites annuler cet événement, je compte sur vous.»

Quelques heures seulement plus tard, la direction de l’École plie : dans un communiqué de quatre phrases, le président de l’école estime que l’institution sera «détournée de son objectif initial pour en faire une caisse de résonance de prises de position militantes» et qu’il faut donc annuler ces rencontres. Pourtant, jamais cette direction ne s’était opposée à cet évènement auparavant, tout était prêt et les intervenant-es programmé-es.

Le mardi 23 janvier, la chroniqueuse d’un média du groupe Bolloré, Emmanuelle Ducros sur Europe 1, dont le travail consiste à dénoncer les écologistes et diffuser toutes les fake news de l’agro-industrie depuis des années, criait victoire lors de son émission quotidienne, avec ces mots : «à AgroParisTech, le loup n’est pas entré dans la bergerie».

Sur simple demande, la FNSEA et ses relais peuvent donc faire interdire une journée universitaire. La cancel culture existe bel et bien : elle frappe celles et deux qui défendent le climat, les anti-racistes, les féministes et toute idée contestataire… Les luttes écologistes sont réprimées militairement sur le terrain, diffamées dans les médias et interdites jusque dans les universités.

Puisqu’il n’est pas question de céder à cette censure, l’organisation a déplacé les échanges à l’Académie du climat, dans le centre de Paris. Mais à nouveau, l’influenceur Cédric Viallemonteil a lancé, en toute impunité, des menaces sur Twitter : «quelques collègues pourraient y aller. Eux ne se gênent pas de détruire et saccager, rendons leur la monnaie de leur pièce».


Puisque la Start Up Nation est une mafia aux ordres d’intérêts écocidaires, répressifs et financiers, il est donc logique que ce soient la FNSEA, les policiers d’Alliance ou les patrons du MEDEF qui décident qui peut parler en France, et qui font régner la terreur jusqu’au cœur des universités.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Cancel culture : le lobby agro-industriel fait annuler une journée d’étude sur l’écologie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *