Paris : Actions contre l’AG de total


Ce vendredi 25 mai à Paris, des centaines d’écologistes ont perturbé l’Assemblée Générale annuelle des actionnaires de Total. Le cortège a pris d’assaut le siège de la firme Amundi le premier actionnaire de Total. Les agents de sécurité ont déployé une lance à eau, mais n’ont pas empêché l’envahissement du bâtiment.


Au même moment, des militants de Greenpeace déployaient une banderole immense avec une photo du PDG de Total accompagnée de la mention «Wanted» sur la façade du Centre des Nouvelles Industries et Technologies.

En 2023, le pétrolier Total s’est gavé de plus de 20 milliards d’euros de profits, un record, en partie distribué à ses actionnaires. Total, c’est une multinationale du désastre qui empoche des sommes colossales en empoisonnant l’air, la mer et la terre depuis des décennies. Une entreprise mafieuse qui a longtemps nié le réchauffement climatique. Un groupe qui poursuit, malgré le chaos climatique, la destruction de l’environnement avec de nouveaux projets pétroliers pharaoniques et de juteux profits à la clef.

À eux seuls, les projets de Total ces prochaines années émettront autant de gaz à effet de serre que 18 centrales à charbon. Prenons le projet d’oléoduc qui est programmé en Afrique de l’Est : l’objectif est d’exploiter les milliards de barils de pétrole brut qui se trouvent sous le lac Albert. Si l’exploitation est mise en œuvre ce seront 33 millions de tonnes supplémentaires de CO2 émises dans l’atmosphère, 16 aires naturelles protégées qui subiront les travaux, 100.000 personnes forcées de quitter leurs terres.

Son patron, Patrick Pouyanné, a reçu la Légion d’Honneur par Macron le 14 juillet dernier.

L’année dernière, l’Assemblée Générale de Total avait déjà été perturbée par un Sit-in d’écologistes. L’action pacifiste avait provoqué des scènes hallucinantes : des spéculateurs bourgeois piétinant les écologistes assis, l’un d’eux hurlant «Je m’en fous de votre planète !». La police s’était déchaînée, et avait même jeté une grenade lacrymogène sur les personnes assises par terre.


Cette année, mêmes méthodes : plusieurs interpellations à déplorer, et des personnes frappées au sol.


Vidéos : Luc Auffret, CLPress, L’Insoumission

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Paris : Actions contre l’AG de total »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *