Drapeau à l’Assemblée : le grand cirque mensonger des macronistes


Un drapeau palestinien serait «inadmissible» dans l’Assemblée Nationale. «Jamais» aucun drapeau étranger n’y aurait été brandi. C’est ce que répètent en cœur les macronistes et leurs alliés d’extrême droite sur tous les tons et sur toutes les chaînes de télévision.


C’est tout simplement faux.

La Présidente de l’Assemblée Nationale elle même a porté un pin’s avec le drapeau israélien. On ne parle pas d’un drapeau brandi quelques secondes pour exprimer son émotion : celle qui dirige tous les débats parlementaires a exhibé pendant des heures le drapeau d’Israël en toute décomplexion sur l’estrade du Parlement.

Le 1er mars 2022, des drapeaux Ukrainiens étaient officiellement, affichés au Parlement. Le quotidien Le Monde titrait, photo à l’appui : «ovation pour l’ambassadeur ukrainien en France à l’Assemblée nationale». A l’époque, pas de problème pour afficher le drapeau d’un pays victime d’une invasion.

Encore plus ridicule, Meyer Habib a répété que «jamais» il n’aurais osé brandir le drapeau israélien. Comme s’il avait eu besoin de cela. En octobre dernier, absolument TOUS les bâtiments officiels étaient décorés aux couleurs d’Israël. Sur l’Assemblée Nationale évidemment, mais aussi sur les mairies, la tour Eiffel, les grands monuments et les lieux de pouvoir… Là encore, ce n’était pas un petit drapeau sorti un court instant, mais un affichage public, officiel, qui a duré des semaines, absolument partout.

Et au moment où ces drapeaux israéliens étaient affichés partout en France, toute expression de soutien à la Palestine était interdite. Les arrestations et amendes pleuvaient sur toute personne montrant les couleurs de la Palestine dans la rue.

Outre la sanction contre le député insoumis Delogu, il faut rappeler que Yaël Braun-Pivet n’a jamais autant sanctionné les députés : 106 sanctions prononcées depuis le mois de juin 2022, contre 39 dans toute l’histoire de la Ve République, en 60 ans.


Le gouvernement en place est celui qui utilise le plus de 49.3, de dissolutions, d’armes de maintien de l’ordre… celui qui réprime le plus fort depuis des décennies, dans la rue comme à l’Assemblée.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Drapeau à l’Assemblée : le grand cirque mensonger des macronistes »

  1. Bonjour Contre Attaque, nous avons là, la “Renaissance” de la République de Weimar à sa fin. C’est le 49.3 et les dissolutions à répétions, les supressions de subventions, et la loi séparatisme du 24 Août 2021 qui avec son “Contrat Engagement Républicain” vient menacer nos libertés associatives et notre liberté d’expression.
    La Macronie c’est le facsisme et c’est aussi l’odeur de putréfaction qui se dégage de son autoritarisme et de sa complicité avec le crime contre l’humanité. Le parfum du silence que veut nous imposer la Macronie renforce celui du facsisme qu’elle traîne derrière elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *