Palestine : génocide en cours


The Lancet est l’une des revues médicales les plus importantes du monde. Dans un article paru le 5 juillet, deux spécialistes de la santé estiment que le nombre de morts dans la bande de Gaza pourrait s’élever en réalité à 186.000 personnes.


palestine : génocide en cours

Voici ce qu’ils écrivent : «Lors des conflits récents, le nombre de décès indirects est de trois à 15 fois supérieur au nombre de décès directs.» À Gaza, ils choisissent «une estimation prudente de quatre décès indirects pour un décès direct.»

Ainsi, «sur les 37.396 décès signalés, il n’est pas invraisemblable d’estimer que jusqu’à 186 000, voire plus, pourraient être imputables au conflit actuel à Gaza. En se basant sur l’estimation de la population à Gaza pour 2022, soit 2.375.259 personnes, cela se traduirait par 7,9 % de la population totale de la bande de Gaza.»

Une enquête du média israélien +972 magazine raconte comment la hiérarchie militaire israélienne supervise le génocide, citant des soldats envoyés à Gaza : «C’est permis de tirer sur n’importe qui, une fillette, une vielle dame» dit l’un d’entre eux. D’autres confirment les exécutions sommaires de civils palestiniens à Gaza. Le commandement permet aux militaires de tirer sans restrictions, ce qui donne «aux soldats un moyen de se défouler ou d’atténuer l’ennui de leur routine quotidienne.»

Cette enquête explique aussi : «Les soldats israéliens décrivent l’absence quasi totale de règles de tir dans la guerre à Gaza, les troupes tirant à leur guise, incendiant les maisons et laissant les cadavres dans les rues – le tout avec la permission de leurs commandants.»

Parmi les 6 témoignages recueillis, deux soldats évoquent «une politique systématique consistant à incendier les maisons palestiniennes après les avoir occupées».

En parallèle, Netanyahou vient de saboter une nouvelle proposition de cessez-le-feu, validée par le Hamas et les négociateurs. Qui peut encore nier qu’il s’agit d’une opération génocidaire ?


Parmi les innombrables horreurs commises par le gouvernement Macron ces dernières années, le «soutien inconditionnel» à un État fasciste exterminant une population civile restera l’une des plus indélébiles.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *