Pas de fachos dans les lycées !


Retour en quasi-direct sur la “journée de la jupe” qui agite les médias


L’extrême droite nantaise -toujours en pointe contre l’égalité- avait annoncé une nouvelle provocation devant le lycée Clémenceau dans le centre ville aujourd’hui.

Le non-évènement, abondamment relayé par les médias, s’était transformé en polémique.

Résultat : une manifestation improvisée de plus de 300 lycéen-ne-s nantais-e-s déterminés-e-, dont certains garçons en jupe ou maquillés. À noter que des lycéen-ne-s d’autres établissement nantais sont venu monter leur solidarité avec ceux de Clémenceau.

La poignée de réactionnaires qui s’est risquée à venir se montrer devant les journalistes été littéralement chargée et huée par les lycéen-ne-s chantant à plein poumons : “pas de fachos à Clémenceau” ou autres “Nantes est antifa” et des slogans anti-sexistes.

Comme toujours, les courageux policiers casqués et cagoulés ont protégé la poignée de nervis d’extrême droite (dont un skin nazi identifié) face à une foule nombreuse et diverse, à la fois hilare et déterminée. La poignée de fachos a du rebrousser chemin et ranger ses drapeaux.

Homophobes, racistes, sexistes : vous n’êtes pas les bienvenus à Nantes.

Bravo à la réactivité des lycéen-ne-s !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.