Et le gagnant est ?


C’est devenu une tradition : ce soir les médias n’en finissent plus de féliciter et mettre en avant la candidate de leur parti préféré, le Front National.


Ce groupuscule d’extrême droite faisait 0,75% en 1974, à sa création. Mis en avant par le PS de Mitterand dans les années 1980, il est vite devenu le chouchou des médias qui ont systématiquement relayé tous les thèmes favoris de l’extrême droite depuis des décennies -les thématiques racistes et sécuritaires- occultant de façon constante les vrais enjeux : les inégalités sociales qui s’accroissent, le racket toujours plus violent des puissants, la montée d’une extrême droite violente et meurtrière, tout en invisibilisant de salissant de façon constante les luttes sociales, les solidarités -par ailleurs férocement réprimées par l’État.

Le FN est une construction des dominants. Il a fallu des décennies de travail médiatique pour le faire monter dans l’opinion.

Ce soir l’abstention s’approche des 60%, à peine moins qu’en 2009.

Le nombre de français en âge de voter qui ne se sont pas inscrits sur les listes électorales, oscille entre 9 et 13%.

Au final, c’est plus de 7 français sur 10 qui ne sont pas allé voter, ce qui signifie que les députés français envoyés à Bruxelles ne seront élus que par 3 français en âge de voter sur 10…

Vous avez dit ridicule?

Le FN réalise un score de 25%, cela signifie qu’il a emporté un quart d’environ 30% des personnes en âge de voter, soit 7,5% des français en âge de voter.

C’est de cette infime proportion d’abrutis que se repaissent les médias ce soir, 25 mai.

Moins d’1 sur 13. Un hold-up médiatique sans précédent. Une “résistible ascension” de l’extrême droite vers le pouvoir.

Arrêtons de nous faire confisquer nos idées et nos vies.

Et si on renversait ce monde ?

Inspiré d’un article des Enragé-e-s

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don