Mort de Rémi : carte blanche à la police

Ce soir on apprend que l’enquête administrative sur la mort de Rémi dédouane les gendarmes et justifie l’emploi d’armes de guerre par les forces de l’Ordre sur des manifestant-e-s désarmé-e-s.

Les médias ont largement contribué à la fabrication d’ennemis intérieurs, justifiant par avance les violences policières à l’encontre de certaines populations. Ils ont du sang sur les mains.

Laisser passer ça, c’est offrir une carte blanche à la police, c’est un avenir avec plus de mutilé-e-s, de tué-e-s en manifestation, dans les quartiers…

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.