Nantes : marathon solidaire le 7 décembre

De 150 à 200 personnes ont participé à des degrés divers au « marathon contre la prison », dans le froid du mois de décembre : coureurs et coureuses, cyclistes, conducteurs et conductrices, marcheurs et marcheuses, celles et ceux tenant la table pour le goûter…

Un rappel de l’acharnement judiciaire à l’encontre d’Enguerrand – incarcéré depuis le 1er avril pour un jet de fumigène le 22 février – ainsi que de tou-te-s ceux qui se révoltent depuis l’assassinat de Rémi a été énoncé au micro en début de course.

La petite foule hétérogène a relié deux symboles de la répression policière (la Préfecture) et judiciaire (le Palais de Justice) à petites foulées, tout en musique et en slogans, dans une brume de fumigènes. Les gendarmes mobiles protégeaient l’Hôtel de luxe « Radisson Blu » et le Tribunal. Tout un symbole. A l’arrivée, les casqués sont sortis en trombe du Tribunal en voyant arriver les premiers coureurs, fumigènes en mains.

L’après-midi s’est achevée autour d’un goûter convivial, malgré les contrôles isolés de la BAC qui rôdait.

Liberté pour tou-te-s !

La lutte continue !


Une vidéo de Télénantes :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.