Médias : des “chiens de garde” à l’extrême droite


Tout le monde en a bien conscience, le microcosme journalistique a toujours été du côté du pouvoir. L’affaire est entendue. On assiste cependant depuis quelques années à une fascisation à marche forcée du Paysage Audiovisuel Français :


  • Omniprésence des discours policiers et frontistes à l’antenne, toutes chaînes confondues, depuis des années.
  • Restructuration éclair à France Inter, avec l’élimination de la dernière caution “comiques impertinents” – Stéphane Guillon et Didier Porte – de la radio, ainsi que de la seule émission anti-libérale de toute la bande FM, celle de Mermet, qui pourtant battait des records d’audience.
  • BFM TV, l’équivalent français de la chaîne américaine néo-conservatrice Fox News, assume désormais pleinement son adhésion aux idées fascistes, en retransmettant en direct les meetings du Front National après avoir mené une propagande massive et de longue haleine en faveur de la Manif Pour Tous.
  • Canal +, fausse chaîne rebelle et vraie tribune néo-libérale depuis longtemps, est désormais reprise en main par Bolloré et répercute les discours lepénistes, tranquillement, en Prime Time, alors que les dernières émissions vaguement satiriques ont été liquidées.

L’asphyxie totale de toute pensée critique – même modérée -, et la soumission grandissante à la doxa raciste ne vient pas de nulle part. Elle est méthodiquement construire par les médias.

Une raison de plus pour lire, soutenir et partager les médias engagés dans les luttes : indymedia, Paris-Lutte, les pages comme Soyons Sauvages, Nantes Révoltée…


Sources:

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.