25-26 février : Nantes Contre Le FN


D’autres photos du week-end :


  • «Marine Le Pen savait qu’il y aurait des incidents. C’est ce qu’elle cherche. Elle aurait dû annuler ce meeting et le faire ailleurs. Comme je l’avais décidé pour l’université d’été du PS qui devaient se tenir à Nantes».
    Jean-Christophe Cambadélis
  • «La ville de Nantes a été mise à sac par des manifestants d’extrême gauche […] des bus de militants [du FN] ont été attaqués sur l’autoroute par des manifestants.[…] Leur objectif est simple : perturber la campagne, décrédibiliser les élections, affaiblir la démocratie […] j’accuse solennellement le Premier ministre et le gouvernement de ne pas assurer les conditions d’un exercice serein de la démocratie. Ils portent une très lourde responsabilité en laissant se développer dans le pays un climat de quasi-guerre civile».
    François Fillon
  • «Aujourd’hui, dimanche 26 février, pour perturber la tenue du meeting de Marine Le Pen à Nantes, nous avons réservé une petite surprise aux militants frontistes entassés dans les bus en provenance de Rennes.
    Dans le calme, la bonne humeur et sans aucun heurt, nous avons bloqué deux bus sur la 4 voies, qui furent au passage copieusement repeints parce que dans la vie, il y a bien d’autres couleurs que le bleu marine.
    […] À travers le Front National, c’est à la politique classique dans son ensemble que nous nous attaquons, à tous les partis de gauche comme de droite qui font mine de combattre l’extrême droite tout en pillant ses idées et appliquant son programme sécuritaire.»
    Communiqué des coloristes sur voie rapide
Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.