La militarisation de la police s’accélère !

« Voici le nouvel arsenal des policiers et gendarmes ». C’est le titre d’un article du journal Ouest-France, qui revient sur les moyens drastiques offerts à la police par le gouvernement socialiste.Des centaines de millions d’euros de matériel neuf, alors que les coupes budgétaires sont de plus en plus sévères dans la santé et l’éducation. Mitraillettes, fusils, balles en caoutchouc et véhicules lourds. Passage en revue des nouvelles armes de guerre des forces de l’ordre.

« De nouvelles armes sont livrées en ce moment dans les commissariats et brigades pour renforcer la protection des forces de l’ordre et accroître leur efficacité en cas d’attaque terroriste ou d’émeutes. […]

Les forces de l’ordre sont en passe d’être dotées de nouvelles armes. Il s’agit de l’application de deux plans adoptés par le gouvernement à la suite des attaques terroristes survenues en France.

Le plan Bac-Psig, adopté en octobre 2015, s’élève à 17 millions d’euros. Il vise à renforcer les équipements des Bac (brigades anticriminalité) de la police nationale et des Psig (pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) avec de nouveaux fusils mitrailleurs […].

Le second plan, plus récent (il a été annoncé fin octobre 2016), est aussi plus conséquent : 250 millions d’euros. Davantage d’armes, d’équipements de protection et de véhicules renforcés[…]

De fabrication allemande, ce pistolet-mitrailleur (PM) va remplacer le PM 9 Beretta […]. Le HK UMP dispose d’un chargeur de 30 cartouches pour un poids d’un peu moins de 2,5 kg. D’ici à la fin juillet, un peu plus de 5 000 PM vont être déployés.

[…] Le HK G36 de la firme Heckler and Koch. Avec un calibre de 5,56 mm, cette arme offre une vitesse de balle de 850 m/seconde. Pour la police, il est en mode semi-automatique : coup par coup, ou rafales de deux coups. […] 690 fusils d’assaut HK G36 ont été livrés au Bac et Psig afin de renforcer la lutte antiterroriste. « Ces armes permettent de percer les gilets pare-balles. C’est devenu indispensable car désormais les terroristes sont équipés de tels gilets ».

Mais aussi : lanceurs de balles, casques…

Près de 2 300 lanceurs de balles de défense (munitions en caoutchouc) vont également être déployés dans les services. Ces armes sont destinées à remplacer les Flash-Ball, réputés imprécis et plus dangereux. En 2007, un manifestant avait néanmoins été blessé à l’œil avec un LDB 40. »

http://www.ouest-france.fr/…/954/reader/reader.html…

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.