De Charlottesville à Nantes, éradiquons l’extrême droite

Trois fascistes passent ces jours-ci en procès au tribunal d’Angers pour des attaques racistes en récidive. Le 5 mai dernier, dans un bar, ils agressaient un client rwandais et son ami en proférant : «ton pote est une sous-race. Même mon chien est d’une race supérieure» et «vive la race blanche», accompagné d’un salut nazi. Parmi les prévenus, le rejeton d’un responsable local du Front National, Pascal Gannat. Ses deux complices commettaient, deux jours après, une tentative d’assassinat sur des adolescents à Nantes ! Épilogue de l’épopée pathétique de fils de notables réactionnaires transformés en chiens enragés, de plus en plus violents. Prêts à tuer.

Cet été, d’autres agressions ont été commises à Nantes par des bandes d’extrême droite aux pratiques identiques : attaques en bandes armées, intimidations, insultes, coups, saluts nazis. Ces mêmes réseaux fascistes annoncent d’ors et déjà qu’ils comptent se montrer à Nantes lors de la manifestation pour la réunification de la Bretagne, le 30 septembre prochain. Une provocation inacceptable.

Le collectif Bretagne Réunie, organisateur de la manifestation, porté par de nombreux élus comme le carriériste François De Rugy ou le droitier Marc Le Fur, invitera-t-il à nouveau ces milices fascistes organisées et prêtes à la violence semer la terreur dans nos rues ? Il s’agirait alors de complicité assumée avec l’extrême droite la plus nocive. Chacun devra alors tirer les conséquences qui s’imposent.


Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/entre-nantes-et-angers-un-long-feuilleton-de-violences-racistes-5214967

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don