Contre les agressions fascistes : appel à solidarité


Le 7 mai dernier, Erwan et Steven, deux jeunes nantais de 16 et 18 ans, étaient passés à tabac et laissés pour mort par une bande de cinq militants néo-nazis. L’intention des agresseurs armés de barres de fer et de gazeuse était de terroriser et de tuer. Erwan a failli perdre la vie.


[Photo : Val K]

Quelques semaines plus tard, alors que les agresseurs étaient arrêtés, une étudiante en droit, militante d’extrême droite et proche des agresseurs appelait sur le numéro personnel d’Erwan encore hospitalisé pour le forcer à changer son témoignage. En droit, ces méthodes de mafieux se nomment «subornation de témoin». Mise en examen à son tour, cette militante doit passer en procès ce lundi 9 octobre au tribunal de Nantes.

Face aux violences d’extrême droite et aux menaces qu’il a reçue, Erwan souhaite du soutien lors de l’audience à laquelle il est convoqué en tant que témoin.

Alors pour ne pas laisser seules les victimes de l’extrême droite, rendez-vous lundi 9 octobre, 14h, au tribunal.


Ajout le 9 octobre : La justice couvre éhontément l’extrême droite la plus radicale : le parquet demande une “dispense de peine” pour une fasciste coupable de subornation de témoin, alors qu’il réclame des “peines exemplaires” pour les manifestants.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.