Victoire

50 ans de lutte. 10 ans d’occupation de la zone. Des manifestions mémorables. Des dizaines de milliers de personnes – paysans, urbains, occupants, jeunes et moins jeunes, émeutiers ou pas – qui marchent ensemble, dans les rues de Nantes ou les sentiers de Notre-Dame-des-Landes. Des rires et des pleurs. Des batailles rangées dans le bocage et des journées de reconstructions dans la boue. Des rencontres et des nuits de fête. Des cultures qui nourrissent les luttes. Des dizaines de comités locaux. Des menaces, des soutiens… Et finalement : la victoire ! Le gouvernement abandonne officiellement le projet d’aéroport.

Alors évidemment, la menace d’une expulsion partielle plane toujours sur la ZAD. Les médias vont s’empresser de ternir la victoire et le gouvernement cherchera à punir la lutte, en montrant devant les caméras la « fermeté et l’autorité » qu’il rabâche à longueur d’antenne. Par exemple en tentant des incursions policières aussi inutiles que dangereuses sur la zone.

Mais pour la première fois depuis longtemps, trop longtemps, une mobilisation a mis en échec le gouvernement en France. Ce n’est pas simplement le succès de Notre-Dame-des-Landes. C’est un signal pour celles et ceux qui luttent, ici comme ailleurs, et en particulier contre les projets destructeurs : il est possible de gagner ! Ce ne sont pas toujours les multinationales et leurs flics qui l’emportent à la fin. Et rien que pour ça, l’abandon de l’aéroport est une victoire historique.

Rendez-vous ce mercredi 17 janvier, à 18h30, devant la préfecture de Nantes pour faire la fête.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.