Montpellier : une milice cagoulée attaque le mouvement étudiant

Dans la nuit du 22 mars, après une importante journée de mobilisation contre la sélection étudiante et les attaques sociales de Macron, une milice cagoulée et armée a attaqué les étudiants qui occupaient un amphithéâtre de la fac de Montpellier. Coups de poing, de bâtons, électrocution à coups de taser : un déchaînement de violence gratuite. Plusieurs étudiants ont été blessés, et parfois hospitalisés. Le sang a coulé au sein du campus universitaire !


Une étudiante présente sur les lieux raconte :

«La fac de droit de Montpellier, l’UM3, était occupée par les étudiants. On était encore une cinquantaine dedans. Des hommes, une dizaine, en noir, masqué, avec des bâtons, des bouts de palettes sont entrés. Ils n’ont pas parlé. Ils ont sorti tout le monde, en les frappant, en les matraquant au sol, en les traînant par terre. […] Le Doyen de la Fac de Droit était présent. Je l’ai vu ouvrir la porte à ces hommes. J’ai vu les portes de la fac se refermer, avec ces hommes à l’intérieur. […] J’ai vu une amie au sol, en sang, avec le portail qui se referme sur ses jambes. […] Le doyen de la fac de droit, je l’affirme parce que je l’ai vu, a montré à ces hommes, dont il n’avait pas peur, les “cibles”. Des étudiants, des jeunes comme vous.»

Ce groupuscule armé a donc reçu le soutien logistique de l’administration universitaire. Après avoir envoyé la police réprimer avec une extrême violence les manifestations de la jeunesse, une nouvelle forme de répression se dessine : le recours à des milices para-étatiques pour terroriser les luttes. Ces intimidations fascistes ne nous feront pas reculer.


Organisons notre autodéfense. Solidarité avec les étudiants de Montpellier !


Pour suivre les luttes dans la région de Montpellier : Montpellier Poing Info

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.