Notre-Dame-des-Landes : expulsion imminente

Des blindés font route vers Notre-Dame-des-Landes. Cette photo a été prise le sur l’axe Nantes-Vannes, le 6 avril au soir. Il s’agit, vraisemblablement, d’une file de VBRG – véhicules blindés à roues de la Gendarmerie – dotés d’un blindage‎ pare-balles, d’une mitrailleuse et de lance-grenades. Des centaines de gendarmes et de policiers se massent depuis plusieurs jours, partout en Loire-Atlantique. On parle de 2500 militaires, et de plusieurs compagnies de CRS à Rennes et Nantes dans les jours qui viennent.

Une attaque militaire de grande ampleur contre les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est donc imminente. Elle commencerait lundi ou mardi. En plein mouvement social. Alors que les cheminots sont en grève, que les étudiants sont très mobilisés et que de nombreux secteurs se joignent aux luttes, Macron décide d’ouvrir un nouveau front, en plus. Tous les moyens sont mis pour écraser toutes les contestations. Dans un contexte d’effervescence sociale, le président prend le risque de faire des morts et des blessés à Notre-Dame-des-Landes. L’arrogance et la toute-puissance de ce gouvernement est-elle donc sans limites ?

Pour un pouvoir obsédé par la communication, cette attaque d’une zone de résistances devra être Spectaculaire : il s’agira de détourner l’attention générale, tournée vers les luttes sociales, en montrant des images marquantes d’affrontements dans le bocage. Ce Spectacle devra surtout servir d’exemple, avec un but d’intimidation, et s’adressera à toutes celles et ceux qui se révoltent : le gouvernement est prêt à envoyer des blindés et des milliers de gendarmes pour restaurer l’ordre par la force.

Macron parviendra-t-il à mater, pour l’exemple, les occupants de Notre-Dame-des-Lances ? Cette nouvelle provocation sera-t-elle celle de trop, qui fera s’agréger les colères ? Nous le saurons dans les prochains jours.


En cas d’expulsions :

  • Pour celles et ceux qui peuvent, allez soutenir la résistance sur la zone.
  • Manifestation le soir des expulsions, à 18H, devant la préfecture de Nantes et autres lieux de pouvoir dans les autres villes.
  • Manifestation le samedi qui suit le début des expulsions, à Nantes, 15H, Place du Cirque
  • Rassemblement à la ZAD le dimanche qui suit l’expulsion.

Toutes les informations sur : https://zad.nadir.org/

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.