Hasard du calendrier


Comment appelle-t-on un gouvernement qui préfère écouter l’extrême droite radicale plutôt que les mouvements sociaux ?


Hasard du calendrier politique, deux évènements se sont produits simultanément dimanche 22 avril :

  • Le groupuscule fasciste “Génération identitaire” a mené, à grand frais, une opération de communication pour bloquer symboliquement la frontière entre la France et l’Italie et “empêcher les migrants de passer”. A l’aide de véhicules tout-terrain, d’hélicoptères, de barrières et de grande banderoles, l’extrême droite, visiblement bien financée, réclamait un verrouillage encore plus sévère des frontières, contre l’accueil des réfugiés. Toute cette action a été menée sous protection policière. Encore pire : il n’a fallut que quelques heures pour que les racistes soient écoutés au sommet de l’État ! Le soir même, Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, annonçait des renforts de police pour “s’assurer du respect absolu du contrôle des frontières” !
  • Depuis des mois, un mouvement social de grande ampleur secoue le pays. Des grèves de cheminots massives se succèdent, des dizaines d’universités sont bloquées ou mobilisées, des manifestations réunissent des centaines de milliers de personnes de tous les secteurs pour protester contre le saccage social opéré par le gouvernement. Lors d’un déplacement aux USA, Macron a choisit de s’exprimer sur la chaine ultra-conservatrice Fox News, pour expliquer, notamment, qu’il “exclut tout recul dans le train des réformes”. Non seulement le gouvernement se vante d’ignorer ces protestations massives, mais il réprime avec une férocité inédite toutes les mobilisations : expulsions d’universités, procès de syndicalistes, interventions policières contre les grévistes …

Entre l’extrême droite radicale et les mobilisations pour les droits sociaux de toutes et tous, le gouvernement a clairement choisi son camp.


Sources :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.