“Parcoursup” : Macron détruit l’avenir de la jeunesse


Le gouvernement est en guerre contre la jeunesse. Après avoir drastiquement précarisé l’emploi, Macron a décidé de s’attaquer aux lycéens, en instaurant une sélection à l’entrée de l’université.


Depuis des mois, les étudiants sont en lutte contre ce projet qui va exclure de fait des centaines de milliers de lycéens à la sortie du Bac au portes des études supérieures, et qui les empêchera de choisir les filières qui les intéressent. L’objectif du gouvernement est d’aligner les universités sur le modèle anglo-saxon : sélectives, chères, rentables, et réservées aux élites.

Face à ce mouvement massif, les étudiants n’ont reçu pour seule réponse que des coups de matraques et des gaz lacrymogènes. Quant aux enseignants, dans les lycées comme dans les universités, ils semblent aux abonnés absents.

Toutes les alarmes lancées par les étudiants sont confirmées depuis hier par les résultats de Parcoursup. Le bilan est catastrophique. Un candidat sur deux n’a pas de formation. 400 000 lycéens et lycéennes se retrouvent sans solution, juste avant de passer les épreuves du Bac.

Il est encore temps de faire reculer le gouvernement. En rejoignant les étudiants toujours en lutte. En s’organisant pour empêcher les examens du Bac. En poussant les professeurs à défendre enfin les droits des élèves.

Mais avant tout, retrouvons nous dans la rue samedi prochain, 26 mai, pour la grande marée populaire contre Macron !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.