La foire à la grenade


Le jour même où Maxime perd sa main, le ministère valide une commande de grenades pour 17,5 millions d’euros !


Après avoir acheté pour plusieurs millions d’euros de grenades et de balles en caoutchouc en septembre dernier, pour mater les contestations, le gouvernement passe déjà une nouvelle commande de matériel répressif ! L’appel d’offre a été lancé le 22 mai, le jour même où Maxime avait la main arrachée par une grenade sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Pour savoir ce que le ministère commande comme armes, il suffit de faire régulièrement une recherche sur internet avec les mots “saelsi boamp”. C’est comme ça qu’on vient de découvrir le nouvel appel d’offre pour l’acquisition de grenades et de moyens de propulsion pour les besoins de la Gendarmerie et Police Nationales, validé le 22 mai 2018 par le service de l’achat, des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure (SAELSI) pour une valeur de 17.544.153 euros.

La “prestation” comprend des grenades lacrymogènes, des grenades fumigènes et des grenades explosives. Ces grenades auront pour diamètre 56 mm, la taille “standard” généralement tirée dans les manifestations, et 40 mm, un calibre plus petit qui pourra être envoyé en tir tendu, comme les balles en caoutchouc, par des fusils.

Répartis en plusieurs lots, ces armements seront donc achetés auprès de trois entreprises ayant remporté l’appel d’offre. Ces entreprises sont les suivantes :

  • NOBEL SPORT, qui signe des contrats à hauteur de 11.887.133 euros, et dont l’usine est située dans le Finistère.
  • ALSETEX, qui signe des contrats à hauteur de 5.298.220 euros, basé dans la Sarthe.
  • RHEINMETALL WAFFE MUNITION, qui signe des contrats à hauteur de 358.800 euros, une entreprise allemande.

Force est de constater que nous allons voir apparaître dans le paysage répressif français de nouvelles munitions de fabrication allemande, puisque le nouveau partenaire Rheinmetall Waffe Munition va vendre à la France pour près de 360.000 euros de “cartouches grenades de 40×46 mm”, qui vont pouvoir être tirées par les lanceurs de balles de défense de 40 mm (LBD 40) et les nouveaux lanceurs multicoups Penn Arms, qui permettent de tirer en rafale sur les contestataires.

Reste à savoir ce que seront ces “cartouches grenades” de fabrication allemande, dans la mesure où le fabricant propose une série de cartouche de 40 mm, qui vont des balles de gomme aux marqueurs de couleur (colour-marker), en passant par les fumigènes (smoke), les lacrymogènes (irritant), les explosives et les aveuglantes-assourdissantes (sound and flash)… Ce sera donc la surprise !

Notons également que SAE Alsetex continuera à fournir des grenades assourdissantes lacrymogènes comme celles qui viennent de mutiler Maxime à Notre-Dame-des-Landes.

Au passage, on notera l’opacité toujours aussi grande des appels d’offre du maintien de l’ordre : quid des processus d’homologation des armes ? Quid encore du détail des commandes passées ou des processus de validation des dépenses, aussi bien des opérations de maintien de l’ordre que des achats d’équipements ?

Une commande qui vient à point nommé en tous cas pour renouveler le stock bien entamé des 11.000 grenades tirées sur la ZAD et de l’utilisation de plus en plus massive d’armes en tout genre contre les manifestations. Bientôt une “source proche du dossier” confiera-t-elle peut-être à un journaliste introduit dans le secret des dieux les détails des dépenses occasionnées par l’opération d’expulsions à la ZAD et la Cour des Comptes pondra-t-elle un nouveau rapport qui déplore à nouveau une utilisation accrue des forces mobiles, et une augmentation significative des dépenses en maintien de l’ordre.

Indéniablement, le maintien de l’ordre est devenu en quelques années un business à part entière pour les marchands d’armes, et une vitrine d’expérimentation et de démonstration pour les États sur les salons d’armements comme MILIPOL ou Eurosatory.


Via Désarmons-les

L’appel d’offre est consultable en intégralité ici : https://centraledesmarches.com/marches-publics/Paris-cedex-08-SAELSI-Acquisition-de-grenades-et-de-moyens-de-propulsion-pour-les-besoins-de-la-Gendarmerie-et-Police-Nationales/3697370

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don