Quand un CRS arbore un insigne d’extrême droite


Le slogan CRS = SS sur le point de devenir réalité ? Sur une photo diffusée depuis hier sur les réseaux sociaux, on voit un CRS arborant distinctement un logo représentant une arme à feu croisée avec un éclair surmontant l’inscription en Grec : ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ («viens prendre», littéralement). Un slogan du lobby pro-arme américain


[Photo prise mardi dernier, par Taha Bouhafs, lors d’une action étudiante à Paris]

Ces mots sont attribués au roi Spartiate Léonidas, lors de la bataille des Thermopyles, quand les armées perses ordonnaient aux spartiates de déposer les armes.

La phrase a été adoptée depuis plusieurs années comme un slogan par le lobby pro-armes américain, classé à l’extrême droite. L’expression est aussi très populaire au sein des mouvances néo-nazies, suprémacistes blanches, émoustillées par toutes les références à Sparte.

Alors qu’un agent de l’État, armé, chargé du maintien de l’ordre, affiche publiquement une symbolique violente d’extrême droite, le ministère de l’Intérieur s’est contenté de répondre aux journalistes qui l’ont contacté “que l’insigne disparaîtra”.

On vous laisse imaginer si un professeur était pris en photo en classe avec des symboles anarchistes, ou si une fonctionnaire était surprise avec un foulard, les inévitables tsunamis d’indignation politique et médiatique …


Ajout en réponse à de trop nombreux commentaires :
“Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir”


Si le fait de diffuser des “fake news” est effectivement de la désinformation, hurler à la “fake news” dès qu’un contenu vous gêne est également de la désinformation. Les soutiens de la police on vous voit essayer de discréditer cette info avec des théories complotistes …
Il n’est absolument pas nouveau que les policiers votent massivement pour l’extrême droite, et ce depuis très longtemps. La nouveauté, c’est qu’à présent certains l’affichent ouvertement et que le ministère de l’intérieur les couvre. Et ils sont de plus en plus armés.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don