5 ans après : Clément vit dans nos combats


Il y a 5 ans jour pour jour, Clément, militant antifasciste de 18 ans, mourait sous les coups d’une bande de néo-nazis à Paris. Depuis ce drame, les discours racistes se sont banalisés et les agressions d’extrême droite se sont multipliées, avec la complicité des autorités.


[Fresque réalisée à Nantes, en juin 2013]

L’an dernier, le 7 mai 2017, deux adolescents étaient laissés pour morts sur le bitume à Nantes, tabassés à coups de barres de fer par une bande d’extrême droite. L’un d’entre eux, dans le coma, manquait de perdre la vie.

Nous sommes d’une génération qui perd un œil, une main ou sa vie dans une manifestation, et qui est jetée en prison pour ses idées. Une génération prise en étau entre une répression d’État de plus en plus implacable, et les agressions de fascistes qui jouent le rôle d’auxiliaires de police. Mais nous ne baisseront plus la tête.

Clément vit dans nos combats.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.