La Justice à Nantes

[Article : Ouest-France, 21 juin 2018]

Mai 2017 : deux ados sont laissés pour morts dans une rue de Nantes, tabassés par une bande d’extrême droite qui “chassait des antifas”. Il s’agit bien d’un crime politique en bande organisée, dont on a pourtant très peu entendu parler dans les médias.

En juin, cinq néo-nazis de bonnes familles, déjà connus pour de nombreuses agressions racistes à Angers et Nantes, sont arrêtés.

On apprend aujourd’hui que 4 inculpés sur 5 sont remis en liberté. François Mamès Cosseron de Villenoisy, Matthieu Gaultier de la Richerie, Joyce Burkart et Antoine Desbas sont dehors. Erwan, qui a frôlé la mort, gardera de lourdes séquelles à vie.

La date du procès, elle, n’est pas encore fixée.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.