Johanna Rolland enfarinée – Solidarité avec les inculpés !


Les personnes accusées d’avoir enfariné la maire de Nantes passent en jugement aujourd’hui


Samedi 6 octobre dernier, après une nouvelle expulsion organisée par la mairie de Nantes et la police, quelques jeunes nantais et nantaises allaient à la rencontre de la maire de la ville sur un marché, pour lui donner un avis ludique et participatif sur sa façon de gouverner.

Depuis un an, la municipalité a ordonné plus de 12 expulsions, allant jusqu’à déposer des blocs de bitume et à saccager ses propres parcs pour empêcher l’installation de réfugiés, contraints de dormir dans la rue à la veille de l’hiver à cause de précédentes expulsions. Pendant des mois, le mouvement de solidarité avec les exilés s’est heurté à la répression systématique des élus socialistes, empêchant toute réquisition de bâtiment vide pour loger les personnes à la rue.

Ainsi, pour l’ensemble de son œuvre, quelques trublions sont donc allé enfariner la maire de Nantes, Johanna Rolland. Une action potache et amusante. Traitée avec une sévérité délirante. Après les exclamations hypocrites de politiciens locaux dans la presse, dénonçant une « violence extrême » et même une « attaque contre la démocratie », la justice a mis les grands moyens. Mandats de recherche, perquisitions destructrices, triangulation de téléphones, arrestations violentes, gardes à vue interminables, et enfin, mise en examen pour « violences aggravées » ou encore « outrage »… Bref, du grand cinéma répressif. Benalla et les fraudeurs fiscaux n’ont pas bénéficié pas d’une telle attention.

Le procès de deux personnes soupçonnées d’avoir été sur les lieux de l’enfarinage doit se tenir ce jeudi 22 novembre. Rendez-vous devant le palais de justice de Nantes, à partir de 13h30 pour une après midi festive.

Avertissement : une grève des avocats a lieu le même jours contre « projet de loi de programmation pour la justice » il est probable que le procès face l’objet d’un renvoi.


L’appel complet et d’autres infos sur la page du collectif Le CRAN – Comité de Réquisition et d’Action Nantais et de L’Autre Cantine Nantes

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.