Hôtel de luxe à Nantes : ceci est une ville de gauche


«La métropole nantaise veut attirer un hôtel 5 étoiles»
Presse-Océan, 26 mars 2019


Photo : DJ Duclock

Les élus nantais sont fébriles. Ils sont agités par des questions urgentes. Il faut un nouvel hôtel ultra-luxueux. Un «5 étoiles». C’est ce que déclare sans complexe, dans Presse-Océan, le vice-président socialiste de la Métropole : «les axes de progrès dans les prochaines années vont porter sur les hôtels haut de gamme». Il faut «des concepts atypiques» dans l’hôtellerie. Et une nouvelle enseigne à court terme.

La gauche qui occupe la mairie aura donc mis en œuvre une politique parfaitement cohérente. Expulsions violentes de bâtiments vides, hébergeant des personnes à la rue. Destruction de dizaines d’arbres dans tout le centre-ville. Remplacement de squares par de grands immeubles commerciaux. Installation de centaines de caméras de surveillance dans toutes les rues. Armement de la police municipale. Et aujourd’hui, volonté «d’aller plus loin dans l’hôtellerie haut de gamme», pour faire «progresser l’attractivité» de la ville.

Un véritable crachat au visage des plus démunis en période de crise sociale.

Pourtant, il existe déjà plusieurs hôtels de luxe à Nantes. Parmi eux, le plus emblématique reste le fameux Radisson Blu, une enseigne internationale, haut de gamme, qui a été installée dans l’ancien tribunal de Nantes, Place Aristide Briand. Cet hôtel a d’ailleurs été inauguré en grandes pompes, par les pouvoirs publics, en 2012. A l’époque, les élus de gauche justifiaient déjà cet aménagement avec les mêmes mots. «Rayonnement», «attractivité», «tourisme». Mais visiblement cela n’a pas suffit. Il fallait plus de luxe.

Presse-Océan pose donc cette question lancinante : «Comment mobiliser pour accueillir un 5 étoiles ?» Les élites ne se «mobilisent» pas pour la justice sociale, le droit à la ville ou la baisse des loyers. Elles se «mobilisent» pour obtenir un 5 étoiles.

Vous l’aurez bien compris, les préoccupation de la mairie ne sont pas dirigées vers les plus pauvres, ni même vers la population nantaise, ni le bien être de ses habitants. C’est assumé sans complexe : la mairie veut attirer les touristes richissimes, les investisseurs, les «start-up» et des cadres parisiens.

Nantes, son histoire, son ambiance sont en train d’être détruits. Remplacés. Les élus locaux sont, à ce sujet, totalement en phase avec les élus nationaux. Répression acharnée, aménagements pour les riches et implantation d’enseignes de luxe. La politique nantaise ressemble comme deux gouttes d’eau à celle menée par ce gouvernement détesté, alors que le Fouquet’s vient de partir en fumée.

Mais jusqu’à quand peut durer cette fuite en avant ? En construisant toujours plus de commerces, toujours plus d’hôtels de luxe, toujours plus d’appartements hors de prix réservés aux cadres parisiens, que restera-t-il de Nantes ? Jusqu’où les habitants accepteront-ils la mise à sac de leur ville par les riches ?


Source : https://www.presseocean.fr/actualite/nantes-la-metropole-nantaise-veut-attirer-un-hotel-5-etoiles-25-03-2019-297623

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.