Castaner : “Y’a pas d’images de violences policières”


“Y’a pas d’images de violences policières” : quand les autorités réécrivent le réel en direct.


Samedi 30 mars, une journaliste filmait la manifestation des Gilets Jaunes à Besançon.

Sa vidéo montrait, sans aucun doute possible, un manifestant totalement pacifique prendre gratuitement un grand coup de matraque en pleine tête, et repartir en sang. Le Gilet Jaune blessé, crâne ouvert, avait été hospitalisé avec 10 points de sutures. La sauvagerie de la police illustrée, filmée.

Quelques jours après la diffusion de cette vidéo, certains médias osent encore parler d’un “soupçon” de violences policières.

Quant au ministre de l’intérieur Castaner, il a tout simplement déclaré le 2 avril, devant la presse, que cette violence n’existe pas. Cet acte, même filmé, éloquent, incontestable, n’existe pas. Ce gouvernement réécrit les faits en temps réel !

Même devant l’évidence les autorités n’ont aucune pudeur à mentir. À affirmer publiquement, sans sourciller, l’exact inverse de la réalité.

Ce n’est ni la première ni la dernière fois. Mais ce nouveau mensonge a quelque chose de vertigineux.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.