Acte 26 – Nantes : le point sur la situation


Fil d’info mis à jour régulièrement en bas de l’article


Ce samedi, Nantes est l’une des capitales des Gilets Jaunes. Une manifestation d’envergure, notamment pour protester contre la répression de plus en plus délirante mise en œuvre par le Régime. Les principales informations à retenir, à midi :

INTOX

C’est désormais habituel, les autorités et leurs relais médiatiques inondent lez canaux d’informations de mensonges hallucinants pour justifier à l’avance la répression. Depuis deux jours, le Préfet communique largement sur l’arrivée de centaines “d’ultras” imaginaires dans la ville. Lors d’une conférence de presse, il a aussi annoncé l’achat de “mortiers agricoles” par des manifestants. On a du mal à savoir de quoi il peut s’agir. Les semaines passées, le même préfet avait assuré que de “l’acide”, des “lance-amarres” et même des “sulfateuses” (!) avaient été utilisés. Des inventions complètes, jamais vérifiées nulle part. Le média France Info titre lui en toute tranquillité pour cette journée : “manifestation à Lyon, ultras à Nantes”. Dans notre ville, on ne parle donc même plus de Gilets Jaunes ni de manifestations mais d’ultras qu’il faudrait éliminer. Le pouvoir : propagateur officiel de fake news ! Restons zen.

MOBILISATION

C’est à 13H Place Bretagne. Pour les non nantais, c’est facile, c’est en bas de la tour Bretagne qui surplombe la ville. Essayez d’être à l’heure pour éviter que des cortèges se retrouvent isolés. Important : ne tombez pas dans le piège qui consisterait à séparer différents types de manifestants plus ou moins fréquentables : toutes et tous en jaunes, unis et solidaires ! Restez derrière les banderoles de tête, détermination et bonne humeur.

RÉPRESSION

La quasi totalité du centre de Nantes est considérée comme une “zone interdite”. Soyez prudents, il y aura beaucoup de contrôles. Le préfet annonce un dispositif “jamais vu” avec plusieurs canons à eau. Restez mobiles. Le but de la police sera probablement comme chaque semaine de nasser le cortège sur le Cours des 50 Otages : évitez cette artère autant que possible. Autre info : gros contrôles sur la 4 voies de Nantes à Rennes, avec un barrage au niveau de l’aire de Puceul avec des fouilles quasi-systématiques. Soyez prudents !

Restez en ligne, d’autres informations seront mises à jour.


Fil info :

  • 12H15 : La BAC se déplace en camion dans les rues du centre-ville. Beaucoup de contrôles. Des CRS et des Gendarmes sont positionnés sur les Places Royale et Bretagne. Deux canons à eau à la Préfecture.
  • 12H30 : Presse Océan annonce “6 forces mobiles de CRS et de Gendarmes Mobiles” déployés. Soit autour de 600 forces de l’ordre, sans compter le dispositif policier habituel à Nantes.
  • 12H40 : on nous signale qu’il y a des contrôles sur l’aire d’autoroute sur A83 entre Montaigu et Nantes.
  • 13H15 : Le préfet de Nantes tente d’entrée de jeu l’épreuve de force : une compagnie entière de CRS positionnée à l’emplacement exact du point de départ de la manifestation. La provocation fonctionne (malheureusement) : les Gilets Jaunes se rassemblent à la croisée des trams.
  • 13H25 : La police annonce 9 “interpellations préventives”.
  • 13H50 : gros rassemblement à la croisée des trams, en attendant le départ. Rejoignez la manif !
  • 14H : le cortège a démarré. Il y a des milliers de personnes ! Il n’est pas trop tard pour rejoindre le défilé.
  • 14H50 : entre 5 et 10.000 manifestants devant le Château des Ducs. Hélicoptère en survol.
  • 15H05 : À la croisée des trams, la police vient d’attaquer avec une grande violence la manifestation pourtant particulièrement calme. Un journaliste de Cnews blessé par une balle en caoutchouc.
  • 16H : le dispositif a réussi à refouler les manifestants restants vers la Loire, sur la Place de la Petite Hollande. Ça sent le roussi.
  • 16H40 : Des dizaines de vitres de la Chambre de Commerce et d’Industrie, siège du patronat nantais, ont été défoncées sur le passage des derniers manifestants. Grenades lacrymogènes innombrables.
  • 16H55 : Quelques centaines de Gilets Jaunes sont de retour à la croisée des trams. Pendant ce temps là, un gros dispositif policier pourchasse des manifestants dans le quartier Mellinet/Duchaffault.
  • 17H : Le gouvernement annonce 2000 manifestants en FRANCE ! Il y en avait 3 voire 4 fois plus dès le début d’après-midi rien qu’à Nantes.
Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.