HALLUCINANT : LE CYNISME AU POUVOIR


Dissonance cognitive, le président des ultra-riches prononce un discours anticapitaliste


Il y a deux jours, le 11 juin, le président français se déplace à Genève, pour prononcer un discours devant l’Organisation Internationale du Travail.

Devant un parterre de représentants de tous les pays, Macron se lance dans une diatribe vraiment hallucinante. Il s’en prend pèle mêle au “néolibéralisme”, aux “inégalités”, à la “mondialisation qui rime avec délocalisation”, à “l’accumulation de richesse entre les mains de quelques uns”, et appelait à un sursaut pour surmonter la “crise écologique”. Non, vous ne rêvez pas. Pour conclure, il dit avoir “écouté” les Gilets Jaunes, et lançait un appel à être “extrêmement cohérent”.

Ce discours aux accents anticapitaliste est tenu par le président le plus antisocial, violent et autoritaire de la 5ème République. Un président qui fait mutiler et enfermer des milliers de manifestants ces dernières semaines. Un président qui écrase par la force un mouvement de centaines de milliers de personnes qui ne demandent qu’à vivre dignement. Un président qui privatise et démantèle tout ce qui reste des acquis sociaux, comme un bulldozer.

La dissonance cognitive est totale. Le cynisme du pouvoir est vertigineux.

Ces images seront de belles archives pour les historiens du futur.