GENDARME, ARSENAL ET TERRORISME NEO-NAZI

Article de La voix du Nord

«Des lieux de culte juifs ou musulmans» avaient été évoqués par ce groupe «à l’idéologie proche de la mouvance néonazie».
[…]
Un gendarme volontaire avait été arrêté, et chez lui des munitions de kalachnikov, des produits explosifs, un pistolet de marque Glock et un fusil avaient été retrouvés. Ce qui avait mis les enquêteurs sur la piste d’un projet d’attentat terroriste.
[…]
Ces cinq suspects, dont un mineur, avaient un groupe nommé « L’Oiseau Noir » et communiquaient via un forum, où ils discutaient de l’opportunité de commettre un attentat »

Notons que :

– L’affaire passe quasiment inaperçue en comparaison du traitement médiatique anxiogène systématiquement réservé aux musulmans, aux habitants de quartiers, ou aux contestations sociales.

– Ce n’est pas la première fois qu’un gendarme se retrouvé lié à des réseaux néo-nazis armés. Un trafiquant d’armes lillois arrêté en 2015, appartenant à la mouvance identitaire et ayant vendu des armes à des djihadistes, avait été protégé par des gendarmes. Sans parler des accointances néo-nazies de Vincent Crase, ami et bras droit de Benalla à l’Élysée !