Grève générale : terreur d’État


Face à la grève immense contre la casse des retraites ce jeudi 9 janvier, le gouvernement répond par la terreur d’État. Charges d’une violence inouïe à Paris, tirs de balles en caoutchouc à très courte distance, arrestations de journalistes. Matraquages en règle à Rouen. Arrestation et déluge de gaz à Nantes.



Le régime ne tient plus que par sa police et la terreur qu’elle inspire. Jusqu’à quand ?


Ajout : Ça continue à Paris. Délirant. Dystopique. Affolant.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.