Désintox : le gouvernement retire-t-il ses grenades explosives ?


Gros mensonge : elles sont remplacées par des grenades encore plus puissantes. Une vidéo pour comprendre


Pour les journalistes qui ne reprennent pas in extenso la com’ gouvernementale, 5 extraits de GM2L qui explosent :
– À l’entraînement (vidéo du fabriquant)
– Contre les pompiers
– Contre un photographe (Nantes)
– Gilets Jaunes (Paris)
– 2 tirs à l’aveugle, au lanceur (Nantes)

C’est la toute nouvelle escroquerie du pouvoir : ce dimanche, le ministre de l’Intérieur annonce à la télé le «retrait» de la «grenade explosive» GLI F4, car elle aurait «le défaut de contenir de l’explosif» et de «provoquer des blessures graves».

Les journalistes s’empressent de reprendre ce gros mensonge. En réalité la grenade GLI F4 n’est pas retirée, elle est remplacée ! Remplacée par une autre grenade, la GM2L, au moins aussi dangereuse, et classée comme “arme de guerre”. Cette opération rappelle l’annonce ignoble du “retrait” d’un précédent modèle de grenade, la OF F1, après la mort de Rémi Fraisse en 2014. Cette OF F1 avait justement été remplacée de fait… par la GLI !

Le presse ose décrire la nouvelle grenade comme étant «sans explosif ni effet de souffle». Énorme mensonge. Dans le «mélange pyrotechnique» on trouve l’explosif RDX mélangé à de la cire. Le RDX est 1.6 fois plus puissant que la TNT. Il compose le C4. C’est un explosif militaire puissant qui entre notamment dans la composition de l’ogive du lance-roquettes RPG-7.

La GM2L a été notamment testée sans modération à Nantes et Notre-Dame-des-Landes.

En résumé, la GM2L est :

  • Plus puissante, avec de l’explosif RDX
  • Provoque un effet «brisant et cassant» selon le fabriquant
  • Assourdissante, 160 décibels à 15 mètres
  • Classée catégorie A2 : “arme de guerre”

Faites connaître cette supercherie !


Détail de cette nouvelle arme de guerre utilisé en maintien de l’ordre :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.