Écologie mais pas trop !


Décryptage du système des cryptomonnaies


Christine achète un frigo à Julien avec des bitcoins. La transaction se déroule grâce à un système crypté sans intermédiaire (banque, etc.)

Le problème , c’est le besoin en électricité que cela demande à l’étape numéro 3. La vérification des blocs, de plus en plus nombreux, est devenue un gouffre énergétique.

À l’origine des cryptomonnaies un simple ordinateur suffisait en principe à vérifier les blocs. Au fur et à mesure de la croissance des transactions, des ingénieurs ont conçu des appareils effectuant de plus en plus de calcul à la seconde pour “miner” les blocs. L’électricité consommée par ces calculateurs grandit au même rythme que le développement de la monnaie.

Aujourd’hui on estime la consommation totale de ce système a 142 TéraWatt/heure. 74 TéraWatt/heure en 2020 pour le seul Bitcoin :

Alternative au monopole bancaire, système anonyme échappant à tout flicage de la part des états, la cryptomonnaie peut être porteuse d’espoirs révolutionnaires. Mais c’est sans compter son inconvénient majeur : le renforcement du désastre écologique en cours !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.