Saint-Nazaire : débrayage aux Chantiers de l’Atlantique


La vie des ouvriers est-elle moins importante que leurs profits ?


Ce mardi 17 mars, plusieurs centaines d’ouvriers des chantiers navals de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, ont débrayé. Réunis devant la porte 4 des Chantiers, ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent aller travailler alors que le gouvernement appelle à rester chez soi pour cause de pandémie : «on est plus de 10.000 à travailler ici alors que tout le monde se confine !» La CGT exige la fermeture de la boite : «Tout le monde doit rester à la maison payé à 100% intérimaires et sous traitant compris ! Si nos patrons sont irresponsables, pas nous !»

Tous les jours, les ouvriers doivent «embarquer» à bord des paquebots en construction. Parmi eux, le luxueux Celebrity Apex, qui doit être livré et prendre le large en fin de semaine.

«Alors qu’on interdit les rassemblements, qu’on demande aux gens de rester chez eux et de ne même pas aller dans les parcs, ici on se côtoie tous. Pas de gel, pas de masques. La direction n’a proposé que des mesurettes !»

Toujours à Saint-Nazaire, l’usine Airbus a préféré fermer temporairement, sous la pression des salariés.

Les travailleurs et travailleuses en lutte sont plus raisonnables que nos gouvernants. Soutenons-les.


Sources : Union Locale CGT Saint Nazaire

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.