Marine Le Pen chassée à Dijon !


Hier, la population a refusé la récupération de l’extrême droite


L’extrême droite est comme un poisson dans l’eau depuis que des affrontements mafieux ont eu lieu à Dijon. La peur étant le fond de commerce des fascistes, Le Pen s’est précipitée à Dijon, mardi 16 juin, pour surfer sur le sujet. Pourtant, il y a dans son parti de nombreux délinquants, violents, voleurs, menteurs. Le Pen elle même est mise en examen. Mais il est toujours plus facile d’attiser les anxiétés pour gagner des voix. La population de Dijon n’a pas apprécié la récupération :

  • Le Pen a dû rester cloîtrée dans son hôtel qui était encerclé par des manifestants
  • Pour sortir, son véhicule a foncé dans la foule, qui l’a prise à partie, une personne aurait été heurtée par le convoi
  • Les gardes du corps de la politicienne d’extrême droite ont gazé les manifestants
  • La police a tiré des grenades lacrymogènes pour protéger Le Pen

La fusion entre police et milice lepéniste n’est plus à démontrer


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don