Poursuivi pour “violence avec arme” pour avoir diffusé de la musique


Après presque 2 jours en cellule, le conducteur du camion sono de la fête de la musique passait en comparution immédiate hier après-midi au tribunal de Nantes.


Le procès aura lieu le 11 septembre pour “violences avec arme sans ITT”. “L’arme” est le camion, et les “violences” n’ont pas blessé qui que ce soit. Si les “violences” consistent à passer de la musique, alors elles ont fait danser des milliers de personnes. À un tel niveau de mensonge judiciaire, on peut presque parler d’art.

Le dossier est vide et repose sur la plainte de deux policiers. D’ici le procès, vous êtes invités à envoyer vos témoignages, photos et vidéos à cette adresse : soutienrepression21nantes@riseup.net

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.